Trone de Fer: La Guerre des 10 Rois !!!
Le Deal du moment : -43%
Pied mixeur Moulinex DD64210 OPTICHEF
Voir le deal
39.99 €

Lowther père et ainé à la cour de Haujardin.

Aller en bas

Lowther père et ainé à la cour de Haujardin.  Empty Lowther père et ainé à la cour de Haujardin.

Message  wincent le Sam 19 Jan - 20:49



Le temps de quelques préparatifs après notre visite aux iles et aux lords de la baie, nous nous rendîmes en grand hâte pour l’y défendre, ainsi que nos projets, vers hautjardin. Cette première journée à la cour ne fut pas des plus fructueuse. Nous arrivâmes pourtant jour de liesse, où chaque famille partage la galette en l'honneur du bon roi.

C’était fort déplaisant de n'avoir pas accès à Lord tyrell. Cela nous assujettissait  au bon vouloir des grandes maisons ou des intrigants bien en cour.
J'aimerais lui faire passer un mot pour qu'il pense à nous ménager du temps, et aux petites familles. Nous dûmes donc nous contenter de trouver toute oreille disposée à nous écouter et porter nos paroles.
Maintenant si au contraire cet ostracisme était voulu; C'est très différent.


J'ai orienté Lady olenna sur mes doutes sur la montagne Gregor Clegane et les Lannister. Elle a eu l’air sensible à mes propos. Je ne doute malheureusement pas que nous en reparlerons.


Au fil des discussions, Maeri m'a expliqué le problème des femmes mortes et très ressemblantes , y compris dans la famille de Ashford, Tiffally Hastwyck était sa nièce, je crois; et elle vivait sur son domaine. Elle a été enlevée puis tuée pendant qu'il était enfermé en attendant son procès.


La conclusion que nous en avons tiré, sûrement pas les premiers d’ailleurs, et que ce serait la reine par les manteaux d'or pour punir les maîtresses du roi.
   Je compatis fort à toutes ces pauvrettes et leurs familles, mais ne m’en demande pas moins sans en piper mot, si le roi lui même n’aurait pas plutôt pu ourdir cela; ne serait-ce que pour ne pas fermer l’oeil aux deux points de vue. J’aurai tôt fait de me faire une idée d’après la réputation du roi et de la reine, je présume.
Toutefois je comprend mal comment quelques coucheries pouvaient justifier cela, et quelle anguille il y a sous ce matelas. Jalousie pure simple, ou vengeance de couple pur quelque affront? Je ne vois pas qu’un bâtard pourrait le disputer à plusieurs enfants légitimes, d’extrace on ne peut plus puissante d’ailleurs. Ou éliminer toutes les tentations pour n’en garder qu’une et sous controle? Ce me semblerait tirer lapin au scorpion cependant.




Nous eumes quelques échanges fort estivaux et souriants avec Lady Merryweather.
… qui me font poser des questions sur son mode de vie, et sa liberté de moeurs. Elle est vive d’esprit, et aime vivre et la bonne compagnie.
   Je ne brillais pas par ma connaissance de Myr, mais y ai depuis remédié par les services d’un mestre et d’un bon ouvrage, lors d’une pause au mileu de mes plans de bataille.
   J’espère qu’elle ne se résume pas à une croqueuse manipulatrice qui me verrait sous sa coupe ou dans ses filets, et pire encore qui me croirait né de la dernière pluie, quelque esclave de sa semence et trop généreux jardinier.



  J'ai un peu marqué mon territoire en compissant directement sur les bottes de Lord redwyne au nom de l'amour.  :-) C'était néanmoins de ma part une marque de respect que de lui dire en face le gout et projet que j’avais pour Maeri Hewet, au su qu’il lui destinait aussi son fils. Il venait de nous dire la fierté et qu’il avait de pouvoir permettre à sa fille la mariage d’amour.
Il fut et c’est dommage illico sur la défensive et la contre offensive, dans un concours de qui “armateurera” le plus loin. Je n’avais pourtant que du respect pour cet homme.

Cela a fait jaser fort, ces gens ne voyant qu'interet partout. Nous eûmes une très intéressante discussion avec lady Olena qui voulais je ne sais, soit plutôt sonder s'il y avait vilaine manœuvre, ou a contrario nous tancer pour ce qui selon elle était une manœuvre malabile.
   Quel complot devrait on donc faire pour l’hymen et le bonheur? Quelle compromission?

Maeri m'a appris son goût pour le tir. et je l'ai découvert encore plus indépendante et aventureuse que je ne l'avais senti.
Je suis tout de même un peu alarmé par tant de fougue, et j’espère que c’est une personne qui sait faire la paix dans son ménage, au lieu de tenir à avoir le dernier mot, et n’oubliera pas de s’effacer devant son époux à l’occasion si le besoin s’en fait sentir. Un nomme aussi a sa fierté et sa place à tenir.


Nous eûmes autour du banquet quelques mots intéressants après de la gens féminine sur leur condition, le conseil des femmes, et la place des lady.
   Il était aisé de ne pas paraitre un butor, les autres hommes ont graissé leur propre planche. Je ne sais si mon approche fut couronnée de succès, car en tout cas pas de vivas, alors que je l’estime fort juste, morale, religieuse, et pleine du recul nécessaire:
   Je résumerai mon point de vue ainsi:
Le monde appartient aux forts et aux subtils. Il n’est rien qui soit donné sans se battre sur l’un de ses front, et tout se résume à qui domine qui. Ainsi les femmes et les faibles sont maintenus et tout simplement méprisés par la force.
Ce n’est pas la religion mais la noblesse qui enseignent et imposent aux femmes leur place soumise et silencieuse, de génisses garantes d’alliances et de lignée. … Quoi que mes propos furent plus arrondis. Les septas n’enseignent que noblesse exige, et ce qu’on attend effectivement d’une mère dans un castel.
Mais les 3 visages féminins des sept ne sont pas ainsi, et la religion que le peuple vit et porte non plus. La foi n’est pas en cause et même saura être le soutien par l’exemple du Père.



Toutes cette affaire me causa des États d'âme...
Moi qui aime les défis à ma sagacité, et me faisait une joie, je suis un peu démotivé par tous ces écueils à notre mariage :
Sauvegarder le nom des Hewet, alors qu'il mériterai déchéance; lui épargner l’opprobre alors qu’il mérite le mur ou la castration et spoliation;
et par dessus tout le fait que ce soit pour nous déchoir au lieu de progresser : Dans mon humilité je n’avais pas considéré que c’était mésalliance. Je ne saurai infliger cela à père et au destin de notre Maison.
et mettre même en peril le futur de notre nom, après tous les exploits et peines pour le porter aux nues.
Quelle épouse, mère, femme et demoiselle est elle celle qui a subi cela?
Onques ne crois-je avoir entendu de sa part une parole fervente en les sept
... peut être ma naissance resterait elle toutefois une ombre dans tout projet de mariage.

Peut-être étais-je gonflé de fierté de n’avoir pas été repoussé, et d’avoir bien mené ma barque, que je n’ai pas vu à quel point la voile était mitée?
Ces esprits chagrins et bas ont insufflé leur venin et fait assaut de ressac et d'érosion, salissant mes intentions, scrutant et contrariant ce qui n'était que légèreté et évidence.
Quoi qu’il en soit Maeri mérite mon soutien, et point de froid doutes. Nous voir pourrait me réchauffer le coeur, et clarifier mon esprit. Et une septa.


Devoir jouer les pages ou le otages au lieu de servir ma maison activement et énergiquement sent un peu le piège : green nous a fait part d'une idée de m'envoyer etre testé et formé chez les redwyne, avec peut être d'autres. c'est long et biaisé à mon avis.
D'un autre côté ce serait un peu comme la période d'écuyer n'était que je serai en compétition et un peu trop scruté a mon gout. Et je ne suis pas homme à délaisser d'apprendre ou collaborer avec les meilleurs.

wincent

Messages : 1
Date d'inscription : 16/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum